lindigomagcom
Covid-19 – L'Indonésie, un confinement local, région par région !

David Raynal

l'Indonésie, comme tous les autres pays, a été touchée par l’épidémie de Covid-19. Si la situation est pour l’instant proportionnellement moins grave qu’en Europe, le confinement n’est pas appliqué de la même façon qu’en France. En raison de la situation économique et de la taille du pays, il s’effectue plutôt localement, région par région.

Par David Raynal

 Située entre l’Inde et l’océan Pacifique, l’Indonésie, est le plus grand archipel et le quatrième pays le plus peuplé au monde avec plus de 260 millions d’habitants. Comprenant plus de 17000 îles, l’ensemble indonésien s’étire sur 5 300 km d’Ouest en Est. Il se situe sur la ceinture de feu du Pacifique au niveau de l’équateur entre les continents asiatique et australien.

Le gouvernement Indonésien a pour priorité d'éviter la propagation du Covid-19 @  David Raynal
Le gouvernement Indonésien a pour priorité d'éviter la propagation du Covid-19 @ David Raynal
L’objectif du gouvernement est , comme partout, celui d’éviter la propagation du virus.


Mais en raison du manque de couverture sociale et des énormes dimensions du pays, il n’est pas facile d’appliquer le confinement général sur tout le territoire.


En effet, le pays ne peut pas compter sur le chômage partiel ou la mise en place de prêts garantis par l’Etat comme en France. Cela signifie que ceux qui ne travaillent pas actuellement, ne bénéficient d’aucune ressource.

Le gouvernement a suggéré la fermeture des bureaux et des administrations afin de favoriser le télétravail, comme c’est d’ailleurs le cas pour tous les ministères depuis fin mars.

En ce qui concerne les restaurants, les marchés, les transports publics, l’activité qui était déjà en grande partie limitée est actuellement complètement au ralenti depuis le début du ramadan le 24 avril. Les fidèles ont en effet encore plus tendance à pratiquer l’auto-confinement durant cette période.
 

L'Indonésie surprend toujours par la beauté et la diversité de ses paysages. Ici le cône parfait d'un volcan sur la ceinture de feu @ OT Wonderfull-Indonesia
L'Indonésie surprend toujours par la beauté et la diversité de ses paysages. Ici le cône parfait d'un volcan sur la ceinture de feu @ OT Wonderfull-Indonesia

Distribution, en Indonésie, depuis la début de la crise sanitaire de vivres et de masques aux plus démunis. @ OT Wonderfull-Indonesia
Distribution, en Indonésie, depuis la début de la crise sanitaire de vivres et de masques aux plus démunis. @ OT Wonderfull-Indonesia
Solidarité et période de ramadan
 

Depuis le début du ramadan, tous les déplacements sont d’ailleurs interdits. Il s'agit d'éviter la propagation du virus par les mouvements de foule et de stopper sa prolifération.

Les transports routiers sauf exceptions (pompiers, ambulances, police, etc.) sont ainsi suspendus jusqu'au 31 mai, les trains jusqu’au 1er juin les avions jusqu’au 8 et les traversées maritimes jusqu’au 15 juin.  Depuis le début de la crise et hors période de ramadan, la priorité du gouvernement indonésien a donc été de maintenir autant que possible l'activité économique du pays, tout en apportant une aide financière et alimentaire sous forme de distribution de riz aux plus démunis.

De son côté, le ministère du Tourisme apporte localement son soutien aux agences de voyages, aux hôtels, ainsi qu'aux transports qui sont touchés de plein fouet par cette crise. Il fait également parvenir aux populations de l’aide alimentaire, des masques et du gel hydro alcoolique gratuitement.

Le gouvernement prend également en charge l'hébergement du personnel soignant, des infirmières et des médecins, quand cela s’avère nécessaire.

Comme en Chine, des hôpitaux ont été spécialement construits pour accueillir les personnes atteintes du Covid-19. @ OT Wonderfull-Indonesia
Comme en Chine, des hôpitaux ont été spécialement construits pour accueillir les personnes atteintes du Covid-19. @ OT Wonderfull-Indonesia

Depuis le début de l’épidémie, les policiers indonésiens rivalisent d’inventivité pour assurer la prévention contre le Covid-19 dans les rues des grandes villes. - @ David Raynal
Depuis le début de l’épidémie, les policiers indonésiens rivalisent d’inventivité pour assurer la prévention contre le Covid-19 dans les rues des grandes villes. - @ David Raynal
Fantômes et super-héros pour faire respecter le confinement
 

Comme en Chine, des hôpitaux ont été spécialement construits pour accueillir les personnes atteintes du Covid-19. Dans un hôpital de Jakarta des droïdes "made in China" ont même été déployés pour assister le personnel médical dans sa lutte contre le coronavirus.

Quelques hôtels ont également été transformés pour devenir les lieux de confinement destinés aux patients déclarés positifs, qui sont tous pris en charge par l’Etat, y compris pendant leur hospitalisation. Bien que gratuits, seulement 10 000 tests sont pratiqués chaque jour en raison du manque chronique d’équipements.

Dans la rue, les masques demeurent obligatoires. Ils sont fabriqués en Indonésie et distribués gratuitement. Les sociétés doivent également en fournir à leurs employés. Les tenues du personnel soignant ainsi que certains médicaments, comme le paracétamol, sont aussi produits dans l'archipel.

Depuis le début de l’épidémie, les policiers indonésiens rivalisent d’inventivité pour assurer la prévention contre le Covid-19 dans les rues des grandes villes. Certains ont ainsi décidé de se déguiser en super-héros pour distribuer des masques aux habitants et vaporiser du désinfectant contre le coronavirus.

 Détail d'un temple à Bali @ David Raynal
Détail d'un temple à Bali @ David Raynal

Ces
Ces "fantômes de linceul" sont supposés être l’âme des morts selon la tradition indonésienne @David Raynal.
Mégalopole de 30 millions d’habitants


Dans la province de Java, les autorités font appel à des fantômes locaux pour patrouiller et effrayer les confinés récalcitrants qui s’aventurent dans les rues.

Ces "fantômes de linceul" sont supposés être l’âme des morts selon la tradition indonésienne. L’effet est garanti. La peur au ventre, surpris comme un soir d’Halloween, les habitants déguerpissent en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Dans la capitale du pays, Jakarta, l’ambiance peut être moins bon enfant.

Des soldats sont déployés en renfort des forces de police afin de faire respecter l’application des règles de plus en plus strictes. Les contrevenants s’exposent à de fortes amendes et à des peines allant jusqu’à un an de prison s’ils ne se plient pas à l’obligation de ne pas sortir de leur domicile. L’interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes à l’extérieur est désormais en vigueur dans cette mégalopole de 30 millions d’âmes.

Officiellement, plus de 8300 cas de contamination ont été recensés jusqu’à présent dans l’archipel pour plus de 800 décès, même si ces chiffres sont comme dans beaucoup de pays, considérés comme largement sous-évalués.

Rendez-vous après le confinement au temple Tanah Lot à Bali  @Wonderfull-Indonesia
Rendez-vous après le confinement au temple Tanah Lot à Bali @Wonderfull-Indonesia

L'indonésie dans toute sa beauté et sa diversité.. @ OT Wonderfull-Indonesia et David Raynal
L'indonésie dans toute sa beauté et sa diversité.. @ OT Wonderfull-Indonesia et David Raynal
Plus d'infos

Ministère du Tourisme de l’Indonésie 
Ambassade de France à Jakarta  
Office du Tourisme 
22 Rue Laplace, 75005 Paris, France
Tél : +33 9 72 54 93 82
 
Conditions d’entrée en Indonésie :
Depuis le 2 avril 2020, les autorités indonésiennes ont décidé d’interdire l’entrée et le transit sur le territoire indonésien de tous les ressortissants étrangers :

A l’exception des détenteurs de permis de séjour (KITAS/KITAP), des détenteurs de visa diplomatique ou de service, du personnel d’assistance médicale, alimentaire et pour raison humanitaire, des équipages et des étrangers travaillant sur des projets stratégiques nationaux.
Les visa gratuits sont supprimés temporairement jusqu'au nouvel ordre.
Les étrangers peuvent entrer sur le territoire indonésien sous réserve de :
a. présenter une attestation médicale en anglais émanant de l'autorité sanitaire de leur pays respectif ;
b. ne pas avoir séjourné dans un pays impacté par le COVID-19 dans les 14 derniers jours ;
c. déclarer être disposé à être mis en quatorzaine par le gouvernement indonésien.
 

 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :